La construction d’un ethos manipulateur : Knock ou le triomphe de la Médecine


Creative Commons License

KORKUT Ş. E.

Synergies Turquie, ss.103-119, 2020 (Diğer Kurumların Hakemli Dergileri)

  • Basım Tarihi: 2020
  • Dergi Adı: Synergies Turquie
  • Sayfa Sayıları: ss.103-119

Özet

Cet article a pour but d’analyser Knock ou le triomphe de la Médecine, le texte dramatique en trois actes de Jules Romains, publié en 1923. S’inspirant largement de Molière, Romains a fait d’une part la satire de la médecine, de l’autre, il a créé un personnage qui se présente comme un médecin agissant plutôt comme un homme d’affaires avisé ou comme un publicitaire. Ce personnage, Knock, s’invente un ethos bien efficace, quoique fallacieux, par sa grande capacité à pouvoir tromper ses interlocuteurs via son logos. Cette étude vise donc à mettre au jour les procédés argumentatifs auxquels recourt Knock pour construire un ethos discursif crédible auprès de ses patients. La méthode d’analyse utilisée dans cet article est celle de l’école française d’analyse du discours, et l’étude sera basée notamment sur les concepts tels que l’ethos et l’argumentation. Alors que pour Aristote, la sincérité et la bienveillance figuraient parmi les trois axes constitutifs de l’ethos (le troisième étant la compétence), celles-ci ont perdu de leur valeur avec le temps. Les expériences de l’Humanité ont montré que les locuteurs pouvaient construire un ethos efficace sans pourtant être sincères ni bienveillants. La compétence, qui désigne dans la rhétorique d’Aristote « les choix délibérés qu’on effectue pour résoudre un problème », peut être suffisante pour construire une image de soi fiable, fût-ce pour un temps délimité. Ainsi, un menteur ou un manipulateur compétent et habile a toutes les chances d’être crédible et d’obtenir de la sorte son objet de valeur.